Distincts et defavorises! Parlons concours…

Ah! Notre belle société distincte québécoise…

Il y a plein d’avantages à être québécois, à être différents et distincts, mais il y a aussi des inconvénients à toujours vouloir faire différemment des autres.  C’est ce dont je veux parler.

Prenons l’exemple de notre merveilleuse Régie des alcools, des courses et des jeux.

Avez-vous déjà remarqué que la majorité des concours canadiens-anglais et américains excluent presque toujours les québécois?  Quand même, on vit dans un monde de globalisation!  Même notre merveilleux ou pathétique (choisissez un ou l’autre) Jacques Parizeau a déjà dit qu’il botterait le derrière de tous les québécois qui ne veulent pas apprendre l’anglais.

Pas de problème pour mon derrière!  Je suis parfaitement bilingue et je m’intéresse à ce qui se passe hors-Québec.  Le problème, c’est que je m’apperçoit que mes droits sont constamment brimés à cause de notre merveilleux gouvernement.  Le cas des concours n’est qu’un exemple.  J’en fournirai d’autres dans l’avenir. Dans ce cas, ce n’est pas une question de langue.

Pourquoi est-ce que la majorité des concours hors-Québec excluent-ils les québécois?  Vous pouvez en lire plus sur les règles sur les concours publicitaires en suivant ce lien.  Mais en résumé, ça se résume au fait, qu’au Québec, dès qu’un concours dépasse un prix de 100$ (prix établi en quelle année? 1982), il y a une foule de règles restrictives pour les entreprises, qui s’appliquent même aux entreprises hors-Québec qui font de la publicité chez nous.  Nos merveilleuses têtes à réfléchir ont un jour décidé qu’il fallait protéger les consommateurs contre les concours frauduleux!

Le résultat? On est tellement protégés, que le consommateur s’en trouve brimé et qu’il ne peut participer à la majorité des concours hors-Québec, alors que nos voisins anglophones le peuvent.

Voici un exemple de Dell Canada, que j’ai capturé durant la période des fêtes.  Pourtant, Dell est une grosse compagnie qui fait beaucoup d’argent.  Allez-voir les règles québécoises pour des concours offrant des prix dépassant 2 000$.  Si on dépasse 5 000$, vous verrez que ça devient complètement fou et bien trop décourageant pour une entreprise.  Même Dell avec sa richesse accumulée trouve que trop c’est trop!

Cliquez ici pour voir une image de leur publicité en pop-up.  Vous auriez pu gagner un écran Plasma de 42 pouces de Dell!  Mais, si ça vous intéressait comme moi, repassez… vous êtes québécois!  Vous êtes disctinct!

C’est juste un exemple que j’ai pris en prévision de mon blogue.  Mais remarquez, à la télévision, sur les sites Internet, dans les magazines, bref partout!  Si vous êtes québécois, oubliez-ça!  On a même vu des exemples de concours, sur des émissions de télévision canadiennes anglophones subventionnées, entres autres par le Québec, qui affichaient des concours pour lesquels nous ne sommes pas éligibles!

Je ne sais pas si ça vous dérange, mais moi, ça m’écoeure!

3 thoughts on “Distincts et defavorises! Parlons concours…

  1. Même lorsque la valeur des prix est inférieur à 100$, plusieurs entreprises hors-Québec exclus les Québécois de participer. Allez sur le site Web de Caban, un détaillant qui a dépensé des millions dans son magasin de la rue Sainte-Catherine, à Montréal. Je suis cliente de Caban, ils prennent l’argent des québécois au Québec.

    En lisant les règlements ont constatent que le concours actuel est pour un prix de 68$ mais les québécois sont exclus. Pourquoi? Je suppose que c’est parce que les gens de Toronto – où se trouve le siège social de Caban – croient à tors que la Loi sur les concours du Québec s’applique à tous les concours. Autre injustice.

    À l’heure de l’Internet et des médias d’informations omniprésents, je pense qu’il est difficile de faire des concours frauduleux sans que personne ne viennent à le savoir. Et, aucune entreprise sérieuse ne vaudra risquer sa réputation en faisant un concours frauduleux.

    En tant que consommateurs, les concours font partie des bénéfices marginaux. En nous enlevant la chance de gagner des prix, le Québec s’arrange pour que ses résidents restent pauvres. Quelle belle mentalité, nous avons de quoi être fiers!!!

    Quelques faits:

    Le Québec est la seule province au Canada et environ 4 états aux États-Unis – généralement des ultras conservateurs – ont une telle Loi sur les concours.

    Les limites de concours sont la totalité des prix de concours. On ne va pas loin avec 100$ – les montants de limite datent de 1982.

    Selon Statistiques Canada, les prix ont presque doublé entre 1982 et 2005 (ainsi, la limite imposée de 100$ de 1982 équivaut à 50$ en 2005).

  2. BizarroRonJeremy

    Yeah, well what do you expect? The disadvantage of living in a "distinct society"

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>